Compte Rendu du CSP Télétravail du 03 décembre

Publié le

Compte Rendu du CSP Télétravail du 03 décembre

Compte Rendu du CSP Télétravail du 03 décembre

 

Suite à l’ANI Télétravail négocié le 26 novembre entre les partenaires sociaux, certains syndicats (CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO) lui ayant donné un avis favorable, la Direction a relancé les négociations sur le Télétravail lors d’un CSP (Comité Social Paritaire) ce jour.

La Direction est venue avec un projet déjà finalisé, adressé 1H avant la réunion, et s’est contentée de le dérouler pendant la réunion.

 

Le projet de l'accord est disponible sur l'intranet IBM :

https://ibm.box.com/s/85obcpgqc44kh5ut8s0t5yqgpae59spv

 

L’UNSA déplore que la période de Télétravail contraint depuis le 16 mars soit passée par Pertes et Profits.

Seule l’UNSA est venue avec ses revendications croyant être dans une réunion de négociation.

Suite à la présentation de ce futur accord les syndicats CFDT, CFTC et CFE-CGC ont exprimé leur satisfaction.

Pour l’UNSA le compte n’y est pas, l’aspect pécuniaire n’est pas au rendez-vous.

En effet : "Aucune mesure ne s’applique en cas de déclenchement du télétravail contraint et ponctuel pour des situations collectives exceptionnelles" dixit le projet d'accord.

 

Par conséquent aucune indemnité n’est prévue par la Direction pour compenser les désagréments quotidiens et les frais supportés (chauffage, électricité, m2, …) par les salariés dans ces situations.

 

L’UNSA espère que les négociations à venir, concernant le PSE et la scission NewCo, seront menées avec plus de sérieux.

 

 

Les revendications que l’UNSA avait adressées à la Direction et aux autres syndicats imaginant qu’elles seraient discutées pendant la réunion avec le soutien des autres syndicats :

  • Indemnisation du télétravail :

    • Prendre au minimum la référence URSSAF (10€/mois/par jour travaillé/Semaine)

     Se référer à l’ANI du 26 Novembre (Chap 3.1.5)

    • Indemniser le repas du midi, 6,70 euros

 

 

  • Le salarié doit bénéficier à domicile de conditions de travail adaptées :
    • d’un mobilier ergonomique (bureaux, fauteuils réglables…)
    • d’outils numériques et de connexions performants et adaptés (serveurs distants, VPN…)
    • d’une imprimante, d’un écran
    • d’un téléphone portable avec un abonnement data
    • d’un support informatique dédié
    • de formation aux nouveaux usages des outils (Webex, Slack ...)

 

  • Les matériels mis a disposition des salariés RQTH sur site IBM et ne pouvant pas être déplacés à chaque période de Télétravail, seront mis à disposition à l’identique sur le lieu du télétravail (Fauteuil adapté, Ecran Adapté,.......), IBM, l’AGEFIPH et la commission Handicap subventionnant en intégralité ce matériel. Ce besoin de matériel ne pourra pas être un cas de refus de télétravail par le manager.

 

  • Anticiper les risques professionnels liés à un sentiment d’isolement

Un maître mot : la communication. Elle doit être régulière entre managers, télétravailleurs, travailleurs sur site. Une évaluation et un suivi des situations de travail doivent pouvoir être réalisés régulièrement pour anticiper toute difficulté.

  • Formation et éducation
    • former le salarié : à la gestion de l’autonomie, au devoir de déconnexion, à l’exercice du travail collaboratif au sein des équipes, à adopter de nouvelles habitudes
    • former les managers : à la rénovation de leurs pratiques d’animation d’équipes, aux processus à utiliser (dématérialisation, virtualisation du poste de travail,…), à suivre  et accompagner les télétravailleurs.

 

  • Respecter les équilibres vie professionnelle-vie personnelle

La bonne articulation entre vie professionnelle et vie privée est une condition majeure d’une mise en place du télétravail, pour réellement permettre une amélioration de la qualité de vie.

  • Rappeler les usages du poste de travail professionnel et du téléphone portable professionnel et les limites

 

 

 

En synthèse les points principaux de l’accord présenté par la Direction

 

  • Le télétravail ou le travail ponctuel à distance est possible en tout lieu en France
  • Pour le Télétravail régulier : 2 jours par semaine + 4 jours flexibles sur un mois avec un maximum de 12 jours consécutifs.
  • Pour le Télétravail occasionnel : 4 jours maxi par mois
  • Prise des jours de télétravail en demi-journée
  • Double volontariat (salarié / manager)
  • Equipement, siège ergonomique : sur certificat médical, remboursement dans la limite de 400 euros
  • Equipement, siège ergonomique : remboursement à hauteur de 50% du montant, pour un montant maximal remboursé de 100 euros
  • Budget annuel de 75000 euros la première année pour les sièges ergonomiques soit 15 euros par personne

 

  • Quand Workday sera disponible (mi-2021 ?), il y aurait une allocation forfaitaire mensuelle (dans la limite globale de 10 € par mois, pour un salarié effectuant une journée de télétravail par semaine, 20 € par mois pour un salarié effectuant deux jours de télétravail par semaine, 30 € par mois pour trois jours par semaine).
  • Cette présente mesure (allocation forfaitaire) ne s’appliquera pas en cas de déclenchement du  télétravail contraint et ponctuel pour des situations collectives exceptionnelles.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Sur le site W3 Publisher de l'UNSA accessible sur l'intranet IBM : w3.ibm.com/w3publisher/unsa-ibm/faq-travail-a-distance, on vous explique comment commander du matériel pour le travail à domicile pendant la pandémie, il suffit de suivre la procédure d’achat de matériel liée à la directive CIO-128

 

 

Vous avez des questions ?

Nous avons les réponses.

Contactez nous en toute discrétion. Cliquez Ici

Adhérez pour être mieux protégé

Compte Rendu du CSP Télétravail du 03 décembre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonyme 10/12/2020 18:14

Je comprends pas votre explication.
au moins on aurait un accord de télétravail, non?