Négociations salariales 2014 - courrier de l'UNSA à la Direction

Publié le par unsa ibm

Monsieur le Directeur,


Vous avez convoqué une première réunion de négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les salaires pour le jeudi 6 février 2014.


L'UNSA, après avoir regardé et écouté  attentivement notre PDG mondiale  a bien noté la séquence suivante dans son discours :
"I have gone ahead and authorized a payment of six percent of compensation for the GDP-eligible nonexecutive IBMers who are the one performers, our top contributors.
As well, I want everyone to know salary increase programe continues and as you know the new program in 2014 has for our top contributors, it moves forward and il will proceed as planned in April."


L'UNSA en a conclu que des instructions mondiales ont été données qui ont pour conséquence de vider de sens ce que nous appelons pompeusement en France "Négociations Annuelles Obligatoires" où tout le monde sait que la seule obligation est de négocier, pas d'aboutir.


L'UNSA n'ayant pas l'habitude de pratiquer la politique de la chaise vide sera néanmoins présente à la 1ere réunion de NAO salaire afin d'écouter ce que la direction a à proposer et de pouvoir ainsi en témoigner devant le personnel.


L'UNSA a de même concience que zéro augmentation ne veut pas dire zéro augmentation de la masse salariale, des obligation légales existent qui créent toujours un bruit de fond.  En conséquence, l'UNSA qui ne prend pas les vessies pour des lanternes, refusera de considérer tout éventuel effet d'annonce de "cadeaux" se résumant à une augmentation de la masse salariale en dessous de 1%, pour un élément de négociation.


Dans le cadre de la NAO salaire, les revendications de l'UNSA sont les suivantes :

  • Plus aucune  personne en dessous des minima,
  • Rattrapage systématique de l'inflation pour tous les salariés n'ayant pas été augmenté depuis plus de 1 an (c'est à dire rattrapage de toute l'inflation depuis la dernière augmentation individuelle)
  • Augmentation générale supérieure à 2% pour remercier ceux qui sont restés des efforts qu'ils doivent faire tous les jours suite à la diminution  des ressources consécutive au PSE 2013.
  • Négociation des plans de commission dans la NAO salaire comme la loi l'impose,
  • Création d'un budget significatif pour le rattrapage des salaires dans le cadre de l'égalité Homme / Femme.
  • Création d'un budget minima de GDP incompressible et à destination de tous les salariés.
  • Rattrapage de la participation qui ne manquera pas d'être perdue à cause des coûts du PSE 2013 par une prime équivalente en net à la participation touchée en 2013.
  • En cas de départ en cours d'année d'un salarié ayant été augmenté ou promu, réintégration de son augmentation et de sa promotion au budget général des augmentations et promotions de l'année.


Ces revendications ne sont pas exhaustives elles pourraient s'enrichir lors des négociations pour peu (il n'est pas interdit de rêver) que la compagnie qui bichonne ses actionnaires arrête d'être autiste quand il s'agit du pouvoir d'achat de ses salariés.

 

Cordialement,

Pierry Poquet

Délégué Syndical Central UNSA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ça commence à bien faire 13/02/2014 09:27

Les salarié indiens seraient-ils plus intelligents que les français ?

Les employés de 47 banques du secteur public et privé en Inde, soit plus d’un million de personnes, ont débuté lundi une grève de deux jours. Ils exigent une augmentation des salaires et s’opposent
à une réforme planifiée du secteur.

http://odishasuntimes.com/31130/bank-strike-reforms-hits-services-across-india/

Pas d'écho dans la presse...

de la lecture 07/02/2014 17:51

Un peu de lecture ne fait pas de mal :

http://www.bastamag.net/Monique-Pincon-Charlot-La-violence

http://www.bastamag.net/Herve-Kempf-Il-est-vital-pour-l

Faites passer.

ça fait peur 06/02/2014 11:54

Des lettres ouvertes, des déclarations, des interviews dans la presse pour dire qu'on est pas d'accord avec la direction....
Ce n'est pas ça qui fera trembler les dirigeants.

Seule la mobilisation réelle des salariés avec impact sur le chiffre d'affaire et donc le profit, serait susceptible d'avoir un effet sur elle.

Bref, autant dire que le plan salaire ne sera pas brillant cette année....comme d'habitude.