IBM fait le ménage et se débarrasse de ses puces

Publié le par unsa ibm

 

 

elephant bleu 

IBM fait le ménage
et se débarrasse de ses puces !

 

 

Le géant informatique donne sa division composants au spécialiste Globalfoundries.


En savoir plus sur les Echos du 20 octobre, cliquez ici


 

La fin de la grande illusion ?
Le chiffre d’affaire  d'IBM a diminué de 4% sur le dernier trimestre et les gains sont encore plus bas. L’action vient de chuter de 7%. Sur une plus longue période, IBM a eu plusieurs trimestres de stagnation des ventes ou à la baisse, et les revenus sont à peu près à la même hauteur qu’en 2008, alors que le l'action a continué de monter jusqu'en 2013.

 

Comment la Compagnie a t-elle réussi à accroître ses bénéfices, et le prix de son action, alors même que ses revenus sont au mieux stables ?

Principalement grâce à l’ingénierie financière en procédant à des rachats massifs d'actions. Les rachats sont généralement considérés par les marchés comme une bonne chose; réduire le nombre d'actions en circulation permet d’accroître le gain par action. Mais ces rachats peuvent créer l'illusion d'une entreprise en pleine croissance alors que ce n'est pas vraiment le cas.

 

Depuis 2000, IBM a dépensé 108 milliards de dollars à racheter ses propres actions, alors qu’au cours de la même période, elle a investi 91milliards de dollars dont 32 milliards de dollars en acquisition de sociétés sur le marché.

Depuis plus de 14 ans, la direction a décidé que, dans l'ensemble, il était préférable de racheter ses propres actions plutôt que d'investir dans la croissance, ce qui s’est traduit mondialement par des réductions d’effectifs et deux plans sociaux en France (2013 et 2014).

Avoir à investir pour faire croître l'activité et satisfaire les marchés  est un défi beaucoup plus important pour une entreprise que de signer un chèque pour racheter ses propres actions.

 

Aujourd’hui IBM a annoncé qu’il renonçait à son objectif de 20$ par action en 2015.

 

La compagnie viendrait elle de comprendre qu’elle n’est pas une boîte d’ingénierie financière mais une entreprise IT et qu’il serait bon d’investir réellement dans l’avenir ?

 

Ce serait au moins une bonne nouvelle …

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article