dernière minute : La direction débloque les départs

Publié le par unsa ibm

La direction après analyse de la situation, compte tenu des derniers événements (signature de l'avenant à l'accord de méthode, mise en conformité du livre I) et des résultats du référé du 22 novembre a décidé de débloquer la situation et d'exécuter le plan ASAP.

 

Chaque salarié,  parmi les 689 concernés, sera informé au plus vite par son manageur (les MDV par courrier recommandé).

L'objectif de la Compagnie est d'aller maintenant très vite avec des départs sur 2013.

 

 

L'UNSA IBM se réjouit de cette décision bénéfique  pour nos collègues volontaires qui ont eu à souffrir de cette "prise en otage".

 

L'UNSA IBM sera extremement  vigilante aux conséquences de ces départs qui vont se précipiter :

- bon traitement des "dominos" remplacant des départs

- charge et conditions de travail de ceux qui restent.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ramez 29/11/2013 21:16

Vous excuserez les coquilles syntaxiques et orthographiques de mon message precedent . mais vous aurez tous compris ce que je veux dire. Amicalement.

Ramez 29/11/2013 21:13

Hello. Moi je ne suis pas d'accord avec le fait d'incriminer la CGT ou de rejeter la faute sur qui que ce soit si quelqu'un on prends la décision de vous connaissez tous le risque. Donc ma
meilleure attitude, en respnsabilité personnelle et individuelle est d'e^tre mature par rapport à la situation c'est de refuser le départ avec pour argument que les conditions et les engagements
d'IBM ne sont plus les engagements initiaux a savoir partir dans un cadre legal de PSE. Point. Et moi c'est ce que j'ai fait je n'ai pas hésité : j'ai notifié mon refus de partir dans ces
conditions. Amicalement à tous.

Raoul 29/11/2013 09:46

que chacune assume la responsabilité de ses actes. S'il y a un impact financier, la CGT devra puiser dans son fond de solidarité

Patrick 28/11/2013 18:16

ça se complique encore, j'ai eu un appel de la DRH à l'instant qui m'indique qu'on doit renvoyer l'acceptation, avenant, etc... avant le 5 décembre. Et on fait quoi ?

mich 28/11/2013 18:03

Ce n'est pas parce qu'il n'y a jamais eu de remise en cause fiscale dans le passé qu'il n'y en aura pas dans le futur.
Il nous faut des garanties écrites de la direction : "compensation financière individualisée en cas d'imposition des primes de départ".