Compte-rendu de la réunion de négociation sur les mesures GPEC pour 2013

Publié le par unsa ibm

Cette réunion, à l’initiative de la Direction, s’est tenue le 8 janvier.

L’accord GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) est un outil qui permet aux organisations syndicales signataires (UNSA et CGC) de connaître, mesurer et analyser les prévisions de la compagnie  en terme de prévision d’emploi et d’effectifs par métier sur une période glissante de 2 ans.

Cet accord prévoit que des négociations peuvent avoir lieu quand il est constaté que  la gestion de ces emplois ne peut plus être faite en BAU. (business as usual : démissions, départs à la retraite).

Cet accord a été signé avant la loi de sécurisation de l’emploi (LSE) et il devra être revu compte tenu des dispositions  de cette loi (obligation de négocier et intervention de la Direccte, …)

C’est dans ce cadre que la compagnie a convoqué cette première réunion de négociation.

 

Ce qu'a dit la Direction

La direction  fait le constat que le projet « Mercury » (PSE 2013) est maintenant terminé et qu’une révision de la GPEC a été présentée aux signataires les 10 et 11 décembre puis au Comité Central d’Entreprise le 18 décembre.

 Il a été constaté que, en partant des  prévisions  GPEC  effectuées début 2013  (1286 postes excédentaires),  de la réalisation du PSE 2013 (689 suppressions de postes) ainsi que  de départs  autres en 2013, il reste  encore un  excédant de postes de 399 pour  2014 ce qui est un chiffre assez proche du nombre de personnes refusées dans le PSE 2013 (350), mais ceci n’est pas lié.

Il faut  tenir compte de la situation économique actuelle et pouvoir  agir vite si celle-ci ne s’arrange pas.

L’objet de cette réunion est de commencer à dresser les bases d’un accord de méthode pour des mesures de départs volontaires en 2014 dans des conditions similaires à 2013, ce qui devrait être rapidement fait.

 

Ce qu’a dit l’UNSA

Nous sortons d’un PSE qui s’est heureusement passé sans licenciements. La dernière revue GPEC est restée en ligne par rapport aux premières prévisions de 2013. Pour l’UNSA la priorité en 2014 devrait être à la revitalisation, nous avons des témoignages de salariés qui montrent une forte désorganisation suite aux départs de fin d’année, la qualité pourrait baisser et des clients pourraient partir, dans ce cas la compagnie aurait mis en route la machine à perdre.

Les départs 2014 pourraient être étalés sur l’année afin de ne pas continuer la désorganisation actuelle.

L’UNSA a demandé en fin d’année que des mesures de départs aux même conditions que le PSE 2013 soient mises en place pour les volontaires qui n’ont pas été retenus dans le PSE et qui sont largement démotivés.

L’UNSA constate que les chiffres GPEC sont aujourd’hui toujours basés sur les prévisions à début 2013 et réclame d’avoir très rapidement  les nouvelles prévisions dans la perspective 2015, compte tenu des évolutions majeures qui viennent d’être réalisées avec le PSE.

L’UNSA considère que de vouloir aller vite pour de nouvelles dispositions de départ avant même de connaitre les prévisions 2015 consiste à mettre « la  charrue avant les bœufs ».

L’UNSA fait lecture d’un article paru dans « les échos », intitulé «l'étoile d'IBM a beaucoup pâli à la bourse de New York»  et demande l’avis de la direction sur le diagnostic (bien entendu nous attendons toujours la réponse).

 

Conclusion UNSA 

Aujourd’hui une mécanique se remet en route,  les contours en sont encore flous mais devraient se préciser très vite.

L’UNSA vous tiendra informé au fur et à mesure de l’avancée des discussions et compte sur vous, pour vos remontées de terrain via les commentaires du blog et les mails que vous nous envoyez à l’adresse unsaibm@free.fr .  Celles-ci  nous sont précieuses dans le cadre des négociations.


La suite au prochain numéro.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article