Je ne sais rien mais je vous dirai tout !

Publié le

Je ne sais rien mais je vous dirai tout !

Je ne sais rien mais je vous dirai tout !    

   

La presse fait état d’un plan de départ mondial chez IBM, donc comprenant l’Europe et la France, et des rumeurs alarmantes circulent en interne, véhiculées par les adeptes du « je ne sais rien, mais je vous dirai tout ».


Pour notre part, L’UNSA IBM n’a pas pour habitude de faire circuler des rumeurs et des informations non certifiées donc hypothétiques, surtout en période de télétravail propice au stress et à l’isolement.

Ce qui est aujourd’hui clairement avéré :
-  Il y a un Comité Européen IBM qui se réunit le 4 novembre (ce n’est pas pour rien).

- Il y a un Comité Social et Economique Central qui est convoqué le 5 novembre (ce n’est pas pour rien).

Nous n’attendons pas d’informations précises concernant la France le 5 novembre compte tenu de l’ordre du jour « information sur la communication auprès du Comité Européen de “Workforce rebalancing actions », nous devrions avoir des informations plus précises dans les jours / semaines qui viennent et nous vous en informerons dès qu’elles seront officielles.
 

Il est clair qu’il va y avoir un plan chez IBM France (comme tous les ans) et que compte tenu de l’environnement (COVID, NewCo) il sera plus gros que les années précédentes.


Ces plans sont généralement basés sur des départs en préretraite (MFDC) et il y a environ 2000 personnes à moins de 4 ans de la retraite chez IBM France.


Il n’y a jamais eu de licenciements collectifs contraints chez IBM, L’UNSA IBM s’est toujours battue pour que ceci n’arrive pas
 La seule tentative avérée s’est rapidement terminée « en eau de boudin » au tribunal administratif, en 2016.


L’UNSA IBM, 1ere organisation syndicale chez IBM, continuera à se battre avec toutes les organisations syndicales, pour qu’il n’y en ait pas non plus en 2021.


Pour qu’il n’y ait pas de licenciements contraints, il faut que l’aspect volontariat, et notamment pour les départs en dispense d’activité, soit financièrement « sexy ». L’UNSA IBM va, comme à chaque fois qu’elle a été confrontée à cette situation, négocier des conditions attractives pour rester dans le strict volontariat avec pour seul mot d’ordre « zéro licenciement contraint ».


Et si il y avait au final un risque de licenciement contraint, l’UNSA IBM n’hésitera pas une seconde à se battre pour défendre vos droits devant les tribunaux.

 

Portez-vous bien !

 

Utilisez TousAntiCovid pour participer à la lutte collective contre l’épidémie : pour informer et être informé.

Installez-la vous aussi : 

Iphone - Android

 

Vous voulez défendre vos droits ? rejoignez l’UNSA IBM

 J’adhère à l’UNSA et bénéficie d’une assurance juridique « droit du travail » incluse (sans période de carence)

(De 35 à 100€/an, avec 66% de crédit d'impôt, soit de 12 à 34€/an) 

Adhésion à l'UNSA

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article