NewCo a non IBM Company

Publié le

NewCo a non IBM Company

L’UNSA IBM prend acte de la décision du CEO d’IBM de scinder la Compagnie en 2, en transférant les services d'infrastructure managés (entité GTS hors TSS, 1/3 des effectifs en France) dans une nouvelle société cotée, afin de pouvoir se concentrer sur le reste de l’activité selon IBM.

A lire les réactions dans la presse spécialisée, ce projet aurait du sens sur un marché en plein bouleversement mais n’est pas sans risques.

Les conséquences sur IBM France et ses salariés sont à analyser, cette nouvelle configuration devant être opérationnelle fin 2021.

L’UNSA IBM consciente de l’ampleur de ce projet qui sera un des fils conducteurs des relations sociales durant l’année 2021 et devant l’inquiétude légitime des équipes concernées exige :

  • Que les instances CSE Central, CSEs locaux et leurs commissions CSSCT centrale et CSSCT locales soient informées au plus vite du calendrier prévisionnel des travaux, incluant les prévisions de points d’informations et de consultations des CSE sur les conséquences économiques, juridiques et sociales de ce projet tant pour ceux qui seront intégrés dans la NewCo que de ceux qui resteront au sein d’IBM.
  • Que toutes les informations, consultations qui se dérouleront au niveau du CSE Central et du CSSCT Central soient redéployées au niveau des CSE et CSSCT locaux.
  • D’être informée au plus vite du périmètre en France, du calendrier prévisionnel des négociations des T&C concernant les salariés qui rejoindront la NewCo.
  • D’actionner au plus vite une cellule d’écoute et un Q&R à destination des salariés directement impactés par ce projet.  

L’UNSA IBM recommande aux élus du CSE Central de lancer sans tarder une première consultation juridique sur ce projet, consultation dont le coût doit être pris en charge par la Compagnie, ce projet étant celui de la compagnie, pas celui des instances.

Cette première consultation devra être suivie de toutes les expertises nécessaires à bien appréhender les risques économiques, les aspects juridiques de cette scission, des impacts sur les conditions de travail tant pour les salariés qui rejoindront la NewCo que de ceux qui resteront chez IBM.

Ce projet est un projet de longue haleine, l’UNSA IBM en craint les conséquences sociales, notamment sur les effectifs dans les mois à venir, les débuts d’années étant traditionnellement chez IBM la saison des plans de départs volontaires.

L’UNSA IBM, 1er syndicat chez IBM France, sera extrêmement vigilant à défendre les droits de tous les salariés, autant de ceux qui resteront dans IBM que de ceux qui rejoindront la « NewCo ».

L’UNSA a démontré sa fiabilité dans les actions menées pour défendre les intérêts des salariés durant les années précédentes.

Vous voulez défendre vos droits ? rejoignez l’UNSA IBM

 

J’adhère à l’UNSA et bénéficie d’une assurance juridique « droit du travail » incluse.

(De 35 à 100€/an, avec 66% de crédit d'impôt)

Adhésion à l'UNSA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article