Le Conseil Syndical UNSA IBM s'est réuni et a pris position sur l'avenant "temps partiel ou réduit abondé" et les aménagements de l'accord GPEC

Publié le par unsa ibm

L’UNSA IBM, conformément à ses statuts, a réuni son conseil syndical ce jour vendredi 28 juillet afin de débattre et prendre une décision concernant la signature des deux avenants à la GPEC :

  • L’avenant numéro 3 concernant le plan de « temps partiel ou réduit abondé  »
  • L’avenant à l’accord GPEC lui-même, le réaménageant pour la durée qui lui reste à vivre, c'est-à-dire jusqu’à avril 2018.

Avenant N°3 "temps partiel ou réduit abondé"

Concernant le « temps partiel ou réduit abondé », les réactions que l’UNSA IBM a déjà eu suite à  son dernier blog, confirment  son analyse qu’un certain nombre de salariés qui étaient intéressés par cet avenant ne le jugent pas assez généreux pour s’y engager.

Néanmoins, L’UNSA considèrant qu’un certain nombre de salariés peuvent être intéressés par ce plan pour différentes raisons, sociales, familiales, personnelles, ... considère qu’il vaut mieux que ces personnes puissent le faire au sein d’un accord d’entreprise où les organisations signataires auront leur mot à dire plutôt que dans une application unilatérale de la Compagnie moins protectrice pour les salariés. L’UNSA IBM a donc décidé de signer cet avenant numéro 3 à l’accord GPEC.

L’UNSA, 1er syndicat chez IBM France, cumule plus de 30% des voix des salariés qui se sont exprimés lors du dernier cycle des élections des établissements IBM, sa signature est donc suffisante à ce que l’accord soit réputé valide (sauf si des syndicats représentant plus de 50% des voix si opposaient formellement).

Cet accord étant un avenant à l’accord GPEC principal, sa durée de vie sera la même que celui de la GPEC, à savoir 9 mois durant lesquels les syndicats signataires pourront, au sein de la commission de suivi,  en mesurer son attrait et les écueils éventuellement rencontrés dans sa mise en place.

Compte tenu de cette expérience, il faudra alors le renégocier en tenant compte  notamment de l’environnement social futur qui pourrait être issu de décisions  ou projets du gouvernement .

 

Réaménagement de l'accord principal GPEC

L’UNSA, qui a vu une grande majorité de ses revendications acceptées concernant le réaménagement de l’accord principal GPEC a décidé de même de le signer.

Pour les même raisons de représentativité à plus de 30% de l’UNSA, celui-ci, doté de la signature UNSA, peut être réputé valide dans les même conditions et pour la même durée de vie que l’avenant n°3.

A l'issue de sa période de validité L’accord GPEC devra alors avoir été renégocié pour une signature en avril 2018 et pour une durée de vie légale de 3 ans.

L'UNSA IBM, par ces décisions de signature, a pris ses responsabilités et attend la position des autres Organisations syndicales.

Commenter cet article