GTS/IS IBM a déposé son appel au Tribunal Administratif

Publié le par unsa ibm

Comme prévu IBM fait appel du jugement du Tribunal Administratif du 12 décembre qui a invalidé l’homologation de la DIRECCTE concernant le PSE GTS/IS.

Comme prévu il ne fallait pas espérer, le temps passant, qu’IBM ne fasse pas appel. La Cie IBM fait toujours, et par principe, fait systématiquement appel de toutes les procédures qu’elle perd, et elle dépose systèmatiquement son dossier en dernière limite.

Les Organisations Syndicales ainsi que le CCE et les CE doivent maintenant répondre aux conclusions d’IBM, qui n’a pas hésité à se servir de témoignages de manageurs de GBS pour pouvoir mieux licencier des salariés GTS.  Bonjour l’ambiance et qu’IBM ne nous parle pas, après cela de vouloir négocier un accord de QVT (qualité de vie au travail) !

L’UNSA ira en appel en intervenant volontaire du CCE et des autres organisations syndicales avec son propre avocat et s’est déjà mise en ordre de marche pour monter le dossier de réponse aux conclusions de la Compagnie.

La cour d’appel du tribunal administratif a maintenant un délai de 3 mois maximum pour prononcer son jugement.

L’UNSA assure de son soutien plein et entier les 59 salariés désignés par les critères d’ordre qui se retrouvent à nouveau menacés de licenciement contraint.

GTS/IS IBM a déposé son appel au Tribunal Administratif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

en colère 19/04/2017 12:52

Bonjour,
Ibmer depuis moins de 5 ans, je n'ai qu'un souhait : qu'IBM gagne en appel.
Je ne me ressens en aucun cas dans cette entreprise qui n'a que peu de valeurs humaines.
J'espère aussi tout simplement que les syndicats ne feront pas de pourvoi en cassation.
Ce que nous pouvons entendre autour de gens dans mon cas, c'est tout simplement que ce serait une délivrance que de ne plus faire partie des effectifs IBM. Comment peut-on se sentir concerné, pleinement motivé, dans une boite qui ne veut plus de vous.

Amis syndicalistes, le non-licenciement est une chose, le bien-être des employés une autre.
Repousser de nouveau l'échéance en cassation si ça devait être le cas serait un non-sens pour une grande majorité des 59 dernières personnes à licencier, pour ne pas dire une libération.
Il serait peut-être temps de mettre de coté la volonté du "0 licenciement", et écouter ces personnes, leur avenir.

unsaibm 19/04/2017 15:04

Si IBM perd en appel, c'est IBM qui ira en cassation, si IBM gagne nous irons en cassation. Pour information la cassation n'est pas suspensive. Maintenant si tu n'as que 5 ans d'ancienneté que tu te sens mal dans la boîte et que partir serait une délivrance tu as un choix personnel à faire qui ne concerne pas les syndicats, tu as toujours le droit de démissionner.