Aurons-nous encore le Bénéfice d’une retraite par capitalisation en 2016 ?

Publié le par unsa ibm

Suite à l’arrêt du contrat avec AXA, l’UNSA, avec les autres organisations syndicales représentatives, avait négocié et signé (UNSA, CGC) en novembre 2010 un « accord collectif d’entreprise instituant un régime collectif de retraite à cotisation définie » d’une durée de 5 ans.

Suite à cet accord, la Compagnie a contracté avec AG2R qui est devenu notre prestataire de retraite par capitalisation.

Il était prévu que les parties se revoient au moins 12 mois avant l’échéance du terme pour renégocier un nouvel accord soit avant le 30/11/2014. L’UNSA ne voyant rien venir avait alors interpelé la direction pour lancer cette négociation. Après une première réunion le 2 avril 2015 où la direction lançait plusieurs pistes (dont certaines inquiétantes) à savoir :

  • Fin du dispositif les salariés conserveraient leurs avoirs, qu’ils liquideraient avec leur retraite ou pourraient transférer sur un PERP ou un autre contrat (article 83) s’ils quittaient IBM. Les versements volontaires ne seraient plus possibles.
  • Reconduction avec minoration des cotisations – permet de réduire le coût du dispositif. Les salariés qui le souhaitent peuvent faire des versements volontaires pour conserver le même niveau d’épargne.
  • Reconduction à l’identique le coût pour la Compagnie n’est pas négligeable, et le contexte fiscal n’est pas stable, et moins de 40% des entreprises de 200 salariés et plus ont un contrat (article 83).

Une autre réunion de négociation qui devait être reprogrammée a été sans cesse reportée pour finalement être programmée au 15 octobre, soit à moins de 3 mois de la fin de l’année.

Ceci est d’autant plus inquiétant que les dispositifs de retraite par capitalisation ont déjà été supprimés dans de nombreuses filiales Européennes d’IBM

IBM’ers, avec l’UNSA soyez prêts à défendre votre dispositif de retraite par capitalisation au cas où la Compagnie voudrait le supprimer !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article