Situation sociale IBM France au 11 juin 2015

Publié le par unsa ibm

Après la consultation du CCE sur le projet d’accord du PDV 2015 et la consultation (à la demande express de la DIRECCTE) de l’ensemble des 7 CE IBM cette semaine, l’accord PDV sera mis à la signature des organisations syndicales représentatives le 15 juin.

A aujourd’hui cet accord devrait être signé par un ensemble de syndicat représentant plus de 50% des voix dans les CE, il devrait donc s’appliquer après validation par la DIRECCTE.
L’UNSA est favorable à sa signature étant donné que la négociation a permis de l’améliorer par rapport à l’accord PDV 2014 que l’UNSA avait signé, permettant aux volontaires souhaitant une dispense d’activité pour mesure d’âge ou une mesure de départ volontaire de partir dans de bonnes conditions.

L’UNSA va, au delà de ce PDV, s’attacher, à défendre les intérêts de ceux qui restent et dont les conditions de travail se dégradent sérieusement au fur et à mesure des départs constants depuis 2013.

Ceci a été particulièrement mis en exergue par le cabinet d’Expert Orseu mandaté par le CHSCT Central (IC-CHSCT) lors de sa présentation de point d’étape lors de la réunion du IC-CHSCT du 10 juin.

Cette présentation a amené L’UNSA IBM à réagir et à faire la déclaration suivante lors de la réunion de négociation du projet d’accord de « Qualité de Vie au Travail » du 11 juin.

déclaration UNSA concernant la négociation QVT du 11 juin 2015

En préambule à la réunion de négociation « Qualité de Vie au Travail »  du 11 juin l’UNSA tient à rappeler des éléments de contexte qui vont nécessairement peser sur ses revendications et sa décision in fine de signer ou non cet accord.

Ainsi, l’actualité récente concernant les relations sociales chez IBM, notamment :

  • Le PPT 2015-2017 inclus dans la GPEC prévoyant 928 suppressions de postes
  • Le PDV 2015 avec pour objectif 345 suppressions de poste
  • Les Rapports économiques et sociaux  alarmants de SECAFI et ORSEU

et la problématique qui en résulte pour le personnel doit nécessairement  être prise en compte dans les négociations QVT.

L’UNSA a pris particulièrement note des premières conclusions contenues dans le rapport d’étape d’Orseu qui indique que « l’intensité des suppressions de postes dans certains secteurs et les faibles opportunités de reconversion au sein d’IBM France peuvent placer les salariés dans des situations d’impasse particulièrement dangereuses ».

L’UNSA rappelle à  la Compagnie son obligation légale de  prendre toutes  les mesures nécessaires pour protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures doivent engager des moyens conséquents  qui doivent être à la mesure des enjeux concernant les risques psychosociaux et les conditions de travail des salariés qui vont rester et subir, à court terme les impacts du PDV 2015 et à moyen terme les impacts des réductions de postes programmés dans la GPEC jusqu’en 2017.

Ne pas agir et  n’engager aucun moyen ou des moyens largement inférieurs aux enjeux engageraient gravement la responsabilité de la Compagnie et de ses dirigeants en cas de sinistre.
Cela  donnerait, de plus, un signal fortement  négatif quant à la volonté de la direction d’améliorer la Qualité de Vie au Travail chez IBM.

L’UNSA considère que les recommandations contenues dans le rapport d’étape d’ORSEU notamment :

  • La mesure réelle de la charge de travail et l’identification des populations en impasse professionnelle
  • L’augmentation des ressources sur le terrain
  • Le développement d’ici le second semestre des outils actifs de la GPEC,
  • La révision des volumes de suppression de postes et l’allongement des délais afin de ne pas aggraver encore la situation

s’inscrivent pleinement dans la démarche QVT qui doit être mise en place chez IBM.

Dans ce contexte, l’UNSA demande une accélération de la négociation sur la QVT qui devra aboutir à un accord qui ne pourra se contenter d’être  une simple déclaration de bonnes intentions.

Cet accord devra contenir des objectifs concrets, des moyens conséquents  pour atteindre ces objectifs et des indicateurs  permettant de mesurer concrètement  le degré de  réalisation des objectifs d’amélioration de la qualité de vie au travail.

Ceci représente un socle  minimum nécessaire  pour que l’UNSA puisse engager sa signature sur un accord QVT.

 

Calendrier Social pour les jours qui viennent :

15 juin mise à la signature de l’accord PDV 2015
15 juin réunion des signataires (UNSA, CFE-CGC, CFDT, CFTC)  de l’accord GPEC  (Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences) afin de lancer les premiers travaux sur la constitution de l’Observatoire des Métiers, une meilleure définition de la formation dite « GPEC » et les indicateurs de suivi de l’accord.
17 et 18 juin : Réunion plénière du Comité Central d’Entreprise.

Toutes les informations consécutives à ces réunions vous seront données sur le Blog UNSA IBM.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

salarié 13/06/2015 20:51

Merci pour vos informations qui sont très précises et utiles aux salariés.
Salutations