Déclaration UNSA concernant le PDV 2015 lors du CCE du 3 juin 2015

Publié le par unsa ibm

L’UNSA IBM prend acte de la présentation devant le Comité Central d’Entreprise du projet d’accord majoritaire concernant le PDV 2015.
L’UNSA déplore que ce plan, faisant suite au précédant, n’a pour seul objectif que de diminuer l’emploi chez IBM France.
L’UNSA IBM constate, dans cet accord des avancées par rapport au PDV 2014, avancées auxquelles elle a activement participé.

Ces avancées sont principalement :

Pour les MFDC
Dispenses de 48 mois pour les non cadres et plancher d’allocation de 2000€.

Pour les MDV
- Indemnité d'aide à la création/reprise d'entreprise : passage  de 10000  à 15000 €
- Passage à 6 000 € HT des frais de formation (au lieu de 4000), la limite exceptionnelle restant à 12000 € HT

Pour les MDV et MCRP : Acceptation de proposer 3 Offres Valables d’Emploi pour les plus de 50 ans.

Pour les MCRP :
- Passage à 8 000 € HT des frais de formation (au lieu de 8000 TTC), la limite exceptionnelle passant à 15000 € HT (au lieu de 15 000 TTC)
- Prise en compte des longues maladies et incapacités qui surviendraient durant la période de congé.

Dans tous les cas
Prise en compte du salaire brut, hors éléments totalement exceptionnels, pour le calcul de l'indemnité de préavis e t pour le calcul des allocations.
Prise en compte des Congés Sabbatiques Indemnisés de Courte durée.

Ces avancées rendent les conditions de ce PDV correctes pour les candidats volontaires aux mesures de départ, mais l’UNSA déplore que cet accord ne prévoie rien pour aider ceux qui restent à absorber la désorganisation prévisible due aux départs dans le cadre de ce plan.

Ces avancées n’enlèvent pas le fait que ce PDV s’inscrit dans la continuité du PSE 2013 (689 suppressions de postes), du PDV 2014 (438 suppressions de postes) et du plan de préretraite de fin 2014 (161 suppressions de postes) et qu’il est à regarder à l’aune du plan prévisionnel triennal qui prévoie au global 929 suppressions de postes.

Ceci présage, pour l’UNSA de nouveaux Plans pour 2016 et 2017 alors même que les futures mesures pour renflouer les caisses de l’AGIRC et l’ARRCO risquent de rendre les mesures d’âge bien  moins attractives.

L’UNSA a, par ailleurs, de fortes  inquiétudes sur le fait que les deux-tiers des emplois touchés par ce plan concernent "les services technologiques d'infrastructure (160 postes), et les fonctions supports (73 postes)

L’UNSA sera extrêmement vigilante à ce qu’il n’y ait pas de plan caché en cas de succès mitigé du PDV 2015 notamment sur ces entités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aquoiservezvous? 09/06/2015 16:13

Lu sur votre site :
"La direction a appliqué un algorithme très simple (à quelques exceptions près) :
la revendication a un impact financier : c'est non
la revendication n'a pas d'impact financier : c'est oui."


Lu sur le site d'un autre syndicat :
"La Direction a précisé que même si elle souhaitait un accord majoritaire sur les mesures de départ de ce PDV 2015, elle se sentait parfaitement libre et sereine de ne pas en obtenir un : sans
accord majoritaire le PDV 2015 se ferait quand même, sa mise en application devant simplement être retardée de deux semaines"

Bref : rien à espérer pour les salariés.
Quelle est donc l'utilité des syndicats en dehors de ralentir un peu le plan de la direction pour 2015 ?
Vous allez faire pareil en pour les PDV/PSE en 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 ...jusque la disparition d'IBM France ?